web analytics
Adulte Chroniques Divers Thriller

Ma chronique – Les sortilèges de la cité perdue de Preston and Child

18 janvier 2013

ma présentation

Auteur : Preston & Child

Editions : L’Archipel

Pages : 489

Tome : 1

Prix : 23,95€

Date de sortie : 10 octobre 2012

Public : Adulte

les sortilèges de la cité perdue

Résumé

 

 

«  Nora Kelly est archéologue tout comme son père disparu seize ans auparavant dans les canyons de l’Utah alors qu’il était à la recherche d’une antique cité perdue. Un soir lorsqu’elle est agressée dans sa maison, elle découvre une missive qui semble indiquer que son père a vraiment découvert la cité perdue de Quivira. Nora monte une expédition dans laquelle vont la suivre six autres personnes. C’est le début d’une quête dans les méandres des canyons. Mais avant de parvenir au coeur de la mystérieuse cité, Nora va devoir déjouer bien des pièges, se méfier de tous et surtout s’armer de courage et de ténacité pour sortir indemne de toutes les aventures qui l’attendent. »

ma chronique

En ouvrant ce livre j’étais persuadée de lire une nouvelle aventure de Pendergast ! Et bien pas tout à fait. Même si on peut faire le lien avec cette saga, il s’agit plutôt d’un livre en parallèle. Si vous êtes fan de Pendergast; je pense que ce livre devrait vous plaire, je remercie les éditions l’Archipel pour cet envoi.

Suite à une visite dans le vieux ranch de ses parents décédés, Nora va se faire attaquer par des hommes très particuliers. Cet évènement va tout changer dans la vie de la Nora, car elle va décider de partir sur les traces de son père et de la fameuse cité perdue, sans s’imaginer un instant où cela va la mener…

Mon premier ressenti quand j’ai fermé ce livre a été : je viens de lire un Indiana Jones sauf que ce n’est pas lui qui tient le lasso mais Nora. C’était plutôt particulier car je m’attendais à le voir surgir à chaque page avec la réponse magique qui permettrait à Nora d’accomplir le but qu’elle s’est fixé.

Je crois que ce qui m’a le plus plu dans ce livre reste la mythologie mis en place les auteurs ; en effet tout ce qu’on apprend sur la culture des Anasazis est fascinant. On se rend compte du travail de recherche qui a été effectué afin que l’ont puisse si facilement plonger dans leur univers et j’ai trouvé ça bluffant. Je m’incline devant Preston & Child rien que pour ça.

Il y a une sorte de mystère, voire de fantastique mis en place autour des porteurs de peaux, on se demande exactement ce qu’ils sont… Sont-ils humains ou plus encore ? On se laisse prendre facilement au jeu, pour tenter de découvrir leur véritable nature… Mais j’avoue que la précision avec laquelle la conclusion finale sur les porteurs de peaux nous est livrée m’a semblé parfaite.

L’autre point positif du livre est le décor que nous ont planté les auteurs, nous sommes en plein dans l’Utah, entourés d’immenses canyons qui nous font ressentir à quel point nous sommes petits et insignifiants. Cela m’a aidé a vraiment rentrer dans cette quête où l’on sait que le danger peut surgir de n’importe où. Quoi de mieux qu’un canyon pour ça ?

Si vous êtes fan d’archéologie ce livre est également pour vous, tout est très bien expliqué, d’un point de vue très scientifique par moment certes, mais cela m’a donné une fois de plus envie de faire ce métier ! Déterrer des secrets enfouis depuis de très nombreuses années, quoi de plus fascinant ?

Le style d’écriture des écrivains marche toujours aussi bien ; le rythme et les révélations sont toujours placés aux bons endroits, ce qui fait que dès que nous avons un moment de relâche il se passe quelque chose !

Pour finir, une très bonne enquête mi-policère mi archélogique, qui nous entraîne sur les traces d’une civilisation très intrigante !

7/10

You Might Also Like

No Comments

  • Reply Bilan du mois : Janvier 2013 | Take A Book 10 février 2013 at 13 h 25 min

    […] Les sortilèges de la cité perdue ( du 10 au 11 janvier ) – ma chronique […]

  • Reply totorotsukino 8 juin 2015 at 13 h 38 min

    j’ai bien aimé, même si ce n’est pas le meilleur Preston & Child!

    • Reply Moody 8 juin 2015 at 22 h 12 min

      Je n’en ai pas lu beaucoup je ne peux pas trop comparer 🙂

    Leave a Reply