web analytics
Adulte Chroniques Divers Fantastique

Ma chronique – La femme sans peur de Jean-Philippe Touzeau

4 octobre 2013

présentation copie

Auteur : Jean-Philippe Touzeau

Editions : 88Seeds

Pages : 201

Tome : 1

Prix : 5,33€

Date de sortie : 12 décembre 2013

Public : Adulte

la femme sans peur

Résumé

 

 

«  Imaginez une seconde que l’on vous propose de prendre une pilule et que cette pilule vous permette d’effacer, pendant 24 heures, toutes vos peurs et vos doutes. L’accepteriez-vous ? Une petite pilule blanche en échange d’une confiance en vous inébranlable, comme vous n’en avez jamais fait l’expérience. La prendriez-vous vraiment ? Et si, en plus, la personne qui vous l’offrait, était un chercheur réputé, travaillant pour l’un des plus grands laboratoires pharmaceutiques au monde ?

C’est à cette question que va devoir répondre Trinity Silverman, une jeune femme ayant tous les signes extérieurs d’une carrière à succès mais qui, intérieurement, est torturée, par justement, ces doutes et ces peurs venant de son enfance.

La décision que Trinity va prendre, l’entrainera dans une aventure inattendue, pleine de rebondissements à la recherche d’elle-même et, où ce qui parait être la réalité, ne l’est peut-être pas. »

chronique copie

J’ai beaucoup entendu parler de ce livre sur la blogosphère depuis quelques mois, mais je dois avouer qu’hormis me dire que la couverture était superbe je ne m’étais jamais vraiment arrêtée dessus. Mon erreur est réparée et je tenais pour cela à remercier Jean-Philippe Touzeau lui-même.

Trinity est une jeune femme rongée par de nombreuses peurs qui font de sa vie un enfer. Elle pense que sa vie ne sert pas à grand-chose jusqu’au jour où on lui propose une pilule miracle ; et si sa vie changeait radicalement grâce à ces cachets ?

En me plongeant dans ce livre j’avais en tête deux films, Limitless et Matrix, et j’attendais avec impatience de voir si l’auteur allait rester dans la même optique ou pas du tout. Et bien pour réponse à cette question je dirais oui et non ! Nous avons un rapprochement avec le premier, mais oubliez Matrix hormis le prénom de l’héroïne il n’y a pas de point commun.

J’ai trouvé l’univers proposé par l’auteur intéressant, et si une pilule magique nous permettait d’annihiler toutes nos peurs et nous rendre notre confiance en nous ; je suis sûre que ça changerait la vie de milliers de personnes. Dans ce premier tome on se concentre surtout sur le changement radical de notre héroïne toutes les 24h, le sujet n’est pas encore exploité à 100% car on ne connait pas encore les conséquences de ces actes par exemple.

La petite touche qui m’a vraiment surprise dans le livre est la nature de l’animal de compagnie de Trinity, je vous laisse de plaisir de découvrir ça par vous-même. J’ai trouvé ça très déstabilisant de devoir me mettre d’un point de vue d’un animal et de lire plusieurs pages sur l’anatomie et le comportement de ce dernier. Je dois avouer qu’autant la nature de l’animal m’a fait sourire autant « entrer dans sa tête » m’a laissé perplexe.

Au niveau des personnages, hormis Trinity dont la personnalité prend des virages à 360°, on ne rentre pas assez dans les détails des autres protagonistes pour que l’on puisse s’y accrocher.

Le style de l’auteur est agréable, on tourne les pages très rapidement, j’ai lu le livre en une soirée et je n’ai pas vu le temps passer. Il alterne très bien les passages descriptifs et les dialogues.

Pour finir, un premier tome intéressant mais qui m’a déstabilisé avec Speedy !

6/10

You Might Also Like

No Comments

  • Reply giguere 4 octobre 2013 at 22 h 45 min

    Salut je suis dedans en ce moment et pour le moment. C vrai que ta chronique dit bien les choses de ce que je pense aussi .Contente de partager en meme temp avec toi voila a bientot cècilia

    • Reply Moody 4 octobre 2013 at 22 h 49 min

      L’univers est bien pourtant mais Speedy je n’ai malheureusement pas accroché 🙁

  • Reply C’est lundi ! Que lisez-vous ? [118] | Take A Book - Chroniques littéraires 7 octobre 2013 at 18 h 42 min

    […] La femme sans peur – ma chronique […]

  • Reply Jean-Philippe 9 octobre 2013 at 8 h 01 min

    Merci beaucoup Moody pour la chronique sympa !… Sans Speedy. 😉

    • Reply Moody 9 octobre 2013 at 9 h 58 min

      Oui désolée Speedy à beau être mignon me mettre dans sa peau ce n’était pas pour moi 😀

    Leave a Reply