web analytics
Chroniques Contemporain Hugo Roman New Adult Romance

Ma chronique – Marked Men 4 : Nash de Jay Crownover

8 juin 2017


Auteurs : Jay Crownover
Editions : Hugo Roman
Pages : 440
Tome : 4
Prix : 17€
Date de sortie : 16 Février 2017
Public : New Adult

Résumé

«Saint Ford, infirmière, concentrée sur son travail, dévouée à ses patients, n’a pas de place pour l’amour dans sa vie. Elle n’a pas besoin d’un homme – surtout quand il s’agit du canon inoubliable qui l’a détruite au lycée.
Le sombre et mystérieux Nash Donovan ne se rappelle peut-être pas d’elle, ni de la douleur qu’il lui a causée. Mais il a chamboulé son monde… Et il risque de recommencer.
Nash n’est plus le joueur prétentieux qu’il a été. Dévasté par la découverte d’un secret de famille, il essaie difficilement de comprendre son futur. Il ne peut pas être distrait par la jolie infirmière qu’il croise partout. Mais il ne peut ignorer les étincelles entre eux, ni le fait qu’elle semble le fuir.
Mais la Saint douce, rigolote et canon, est bien trop géniale pour qu’il renonce. Quand Nash découvre la vérité sur leur passé, il réalise qu’il a peut-être déjà perdu son coeur avant même de s’être battu pour elle. Maintenant, Saint doit décider : Nash vaut-il la peine de risquer son coeur à nouveau ?.»
chronique 1

Voilà une autre saga que j’adore, les Marked Men de Jay Crownover ! J’avais beaucoup aimé en apprendre plus sur Nash dans le 3ème tome il me tardait donc de totalement le découvrir !

Durant le précédent tome l’auteur nous fait comprendre que son tome 4 sur Nash ne sera pas simple… Et elle a tenu promesse à mes yeux, j’ai eu le cœur lourd tout du long et même la romance n’est pas totalement parvenue à compenser ça.

Et pourtant quelle romance mes amis ! Nash est vraiment tout feu tout flamme et c’est super ! Car je pense qu’au final c’est celui qui est le moins « endommagé » pour le moment. Certes son enfance a laissé quelques traces mais rien comparé aux 3 précédents, dans ce tome le passé pèse plus sur notre héroïne.

Et Saint n’est pas n’importe qui pour Nash puisqu’elle fait partie de son passé, de son adolescence… Le fait que nos personnages se soient déjà croisés fait un peu écho à la romance du premier tome mais la ressemblance s’arrête là, Saint n’a absolument pas la confiance de Shaw.

L’auteur va ici insister sur les traces que peuvent laisser le jugement d’une seule personne à cette époque si difficile qu’est l’adolescence. Même si j’ai trouvé que c’était un peu exagéré j’ai apprécié de voir une jeune femme comme Saint, qui pourrait tout avoir pour elle être si fragile en ce qui concerne son apparence. Et la collision entre Nash et Saint fait des étincelles mais il y a aussi des moments très touchants !

Comme dans les autres tomes, nous apprenons sur la fin de l’histoire sur qui le prochain tome sera et il s’agit de Rowdy et quelque chose me dit que je ne devrais pas m’ennuyer avec cette nouvelle histoire !

Pour finir, une romance touchante et épicée comme Jay Crownover sait maîtriser.

 

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply les livres d'Aurore 8 juin 2017 at 16 h 22 min

    J’adore la saga marked men mais il est vrai que ce tome est différent des autres. On se demande à quel moment la douleur va nous atteindre au summum. Le tome sur Rowdy est vraiment génial!!

  • Reply Sandra 11 juin 2017 at 13 h 37 min

    J’aime assez cette série aussi, mais je n’arrive pas à me l’expliquer parce que les romans m’exaspèrent systématiquement :
    – les romans sont cousus de fautes, à croire que les correcteurs n’ont jamais entendu parler de l’accord du participe passé… (bon d’accord, là c’est l’éditeur qui merde et pas l’auteur)
    – la misogynie constante des personnages : les héroïnes qui traitent les autres de pouffes… quand elles adoptent le même comportement
    – le manque d’originalité au fil des tomes : c’est toujours le plus beau mec du monde avec la plus belle fille du monde, avec la meilleure bande de potes du monde… Ca devient lassant et ça commence à sonner creux.
    – le fait que les problèmes se noient systématiquement dans l’alcool, on leur demande pas de se mettre au tricot pour se calmer, mais un peu de variété ne ferait pas de mal

    Bref, c’est systématiquement la voie de la facilité qui est choisie et les raccourcis me saoulent… Mais je rachète un tome de temps en temps, et je m’agace en les lisant.

  • Leave a Reply