web analytics
Les interviews de Moody Moody

Interview Alyson Noel

7 décembre 2013

Alyson NoelComme je vous l’avais dit voici mon interview d’Alyson Noel, réalisée lors du salon de Montreuil (lire mon compte rendu) avec Tessa. Encore merci aux éditions Michel Lafon et plus particulièrement à Elsa et Camille sans qui cela n’aurait pas été possible! Les réponses d’Alyson seront en violet vu qu’elle m’a avoué faire ses dédicaces avec cette couleur 🙂

 

1) Qu’est ce qui vous a donné envie d’écrire ? Avez-vous toujours été écrivain ou aviez-vous déjà un autre métier avant de commencer ?
Elle a toujours voulu être auteur, à l’âge de 12 ans elle a dit « Je veux être écrivain! ». Mais la route a été longue, elle n’est pas issue d’une famille aisée ce qui fait qu’elle a dû travailler très jeune, et elle a fait beaucoup de jobs différents comme du babysitting, hôtesse de caisse etc. Ce qui a tout changé pour elle c’est le 11 septembre. Elle était hôtesse de l’air à l’époque et elle s’est totalement remise en question en se disant que ce travail n’était pas ce qu’elle voulait faire; elle s’est donc lancé dans l’écriture de son premier roman.

2) Pourquoi vous êtes-vous tourné vers un public adolescent ?
ça n’était pas réellement un choix, elle avait cette histoire en tête qu’elle voulait absolument raconter, donc elle l’a fait. C’est bien après que son agent lui a dit qu’elle avait écrit un roman que l’on rangeait dans la catégorie du Young Adult. En 2004 ce n’était pas encore aussi connu que de nos jours, mais déjà c’était quelque chose qui lui correspondait car elle n’a écrit qu’un seul roman pour adulte. Ce choix d’écriture lui vient naturellement, elle est certainement restée à cet âge là elle aussi !

3) Quel a été l’élément déclencheur pour l’idée des Eternels ?
Elle a toujours aimé le paranormal, quand elle était jeune son dessin animé préféré était Casper, elle a donc toujours « baigné » dans cet univers là. Il faut savoir que chaque roman qu’elle écrit part d’un évènement personnel. Pour Eternels elle était dans une période très sombre de sa vie, suite au décès de plusieurs personnes de son entourage. Cela l’a aidé à faire son deuil et à trouver les réponses; au fur et à mesure elle a guéri avec Ever. Quand le livre est arrivé en librairie peu de personnes en ont parlé car c’était du genre « ouais c’est le 8ème livre d’Alyson Noel » et au final l’engouement autour de la saga a surpris tout le monde.

4) Pourquoi avoir fait une saga dédié à Riley ? Est ce qu’elle était prévue dès le début des Eternels ?
Elle n’était absolument pas prévu à la base, Riley devait avoir un petit rôle car elle servait de lien à Ever. Mais Riley était toujours présente dans l’esprit de l’auteur et elle prenait beaucoup de plaisir à écrire les scènes où elle est présente. Et lorsqu’elle aurait dû la laisser partir elle n’a pas pu, donc lorsque son éditeur lui a évoqué l’idée d’un spin off sur Riley elle a dit oui de suite. Elle a pourtant eu un peu peur de partir dans un registre un peu trop jeunesse, Riley a seulement 12 ans, mais une fois qu’elle s’est dit  » Tu connais Riley, tu sais comment elle est, ce qu’elle aime … » tout a coulé de source !

5) A la lecture on ressent que la saga Radiance est destiné à un public plus jeune qu’Eternels. Est-ce voulu ? Pourquoi cette différence ?
La tranche visée pour Radiance était plus les 8-12 ans donc même si elle a écrit comme d’habitude, forcement à travers les yeux de Riley on se retrouve dans quelque chose de beaucoup plus jeune qu’avec Ever car elles n’ont pas le même âge et ne peuvent pas faire les mêmes choses.

6)Vous avez écrit une autre série les chasseurs d’âmes, pouvez-vous nous en dire un peu plus ?
L’idée de cette saga lui est venue alors qu’elle faisait des recherches pour la saga Eternels pendant lesquelles elle est tombée sur plusieurs documents à propos de chamanisme et ça lui est apparu comme une très bonne idée. Par contre cela ne collait pas au monde des Eternels donc elle a laissé cela de côté pour s’y plonger le moment venu. Elle a créé tout son univers et elle le voyait très précisément : cela devait se passer à Mexico car c’est une ville qu’elle aime beaucoup et qu’elle trouve très mystique. L’héroïne à la vie de rêve que tout ado de 16 ans reverrait d’avoir, y compris Alyson : elle passe sa vie sur les tournages de films car sa mère est une star. Mais en réalité elle est très seule car dès que le tournage est fini il faut changer d’école, se refaire des amis etc… Et puis elle se met à avoir des visions et personne ne comprend ce qui lui arrive sauf sa grand mère, qui va lui expliquer qu’elle descend d’une longue lignée de chasseurs d’âmes. Il y aura en tout quatre livres qui vont mêler de la romance et des moments très sombres…
Elsa Lafon, éditrice chez Michel Lafon, ajoute que la trame de fond est vraiment basée sur les animaux totems et la mythologie amérindienne qui est encore très ancrée au Mexique.

7) Avez-vous dû faire des recherches spécifiques autant pour Les chasseurs d’âmes que pour Eternels ?
Pour Les chasseurs d’âmes elle a fait 3 jours d’expérience chamanique pour rencontrer les esprits d’animaux et donner ainsi des ressentis concrets et réels à son héroïne, ce qui fait que certains évènements que vit son héroïne sont ce qu’elle-même a vécu. Elle s’est également déplacée à Mexico afin de faire de nombreuses interviews pour récolter le plus d’informations possibles.

8) Vous écrivez aussi dans un tout autre registre, comme par exemple avec Petits bugs entre amis paru aussi chez Michel Lafon. Passez-vous facilement d’un genre à l’autre ?
La différence de ces livres est basée sur ses personnages, c’est à dire qu’elle pense à eux et à ce qu’ils vont nous raconter avant de les ancrer dans un monde « réel » ou fantastique. Ses personnages sont très concrets pour elle, ils ont de vrais problèmes, peu importe de quelle nature ils sont, et c’est ensuite qu’elle créé son monde. Pour la fantasy elle veut un monde très solide et c’est la seule différence qu’il y aura dans ses romans.

9) La première fois que vous avez été publiée à l’international qu’est ce que cela vous a fait ?
En 2005, la France fut le premier pays étranger à la publier et à l’époque elle ne connaissait pas grand chose aux rouages de l’édition ce qui fait qu’elle ne savait pas vraiment qu’elle pouvait être publiée à l’étranger. Alors quand on lui a annoncé elle était vraiment très heureuse.

10) Que pensez-vous de votre séjour en France ? Est-ce votre première visite ?
Ce n’était pas sa première visite et loin de là, elle est venue pour la première fois il y a une trentaine d’années avec des amies et depuis elle revient très souvent. Elle a un côté de sa famille qui est d’origine française et Paris est sa ville préférée car elle trouve que tout y est très beau.

11) Lisez-vous les chroniques de vos sagas faites par des blogueurs ?
Elle discute beaucoup avec les blogueurs sur Twitter, mais elle ne regarde que rarement les chroniques, hormis quand son éditeur lui en envoie, car une mauvaise chronique peut lui gâcher sa journée. Elle sait que tout le monde ne peut pas aimer ses livres, elle-même n’aime pas tous les livres qu’elle lit mais c’est comme ça. Si elle commence à trop réfléchir sur un point qu’une personne n’a pas aimé elle tombe dans une spirale infernale; et surtout pour une personne qui n’a pas aimé, vingt personnes ont adoré. Elle doit rester dans une énergie positive pour continuer à écrire. Si elle devait donner un conseil aux autres auteurs cela serait de ne jamais se « googleliser », en tout cas elle ne l’a jamais fait !

***

Et voilà vous savez tout ! Je sais que je vais me répéter mais sincèrement Alyson a été d’une gentillesse incroyable, elle a beaucoup rigolé (et nous avec 😀 ) et le temps a défilé à tout allure. Maintenant que j’ai un point de vu différent sur sa saga Eternels cela me donne envie de me replonger dedans !

Voici ma dédicace et ma photo (où j’ai encore une fois une tête bizarre xD )

20131130_131644 20131206_180939

Vous pouvez retrouver tous les livres d’Alyson son son superbe site internet mais aussi sur le site des éditions Michel Lafon

You Might Also Like

No Comments

  • Reply Montreuil version 2013 :) | Take A Book - Chroniques littéraires 7 décembre 2013 at 15 h 29 min

    […] – Avec Tessa vers 12h nous avons eu la chance de pouvoir interviewer Alyson Noel et je peux vous dire qu’elle est vraiment adorable et qu’on sait de suite senties très à l’aise avec elle. Un grand merci à Elsa pour avoir bien voulu jouer les interprètes Lire l’interview […]

  • Reply Les mots de Letizia 7 décembre 2013 at 18 h 48 min

    Il faudrait que je me lance dans la lecture de sa saga un jour

  • Leave a Reply