web analytics
Chroniques Collection R Contemporain Robert Laffont Young Adult

Ma chronique – Pardonne moi Leonard Peacock de Matthew Quick

17 mai 2015

présentation 1

Pardonne moi leonard peacock
Auteur :
Matthew Quick
Editions : Collection R
Pages : 313
Tome : 1
Prix : 16,90€
Date de sortie : 9 avril 2015
Public : Young Adult
Amazon : Pardonne-moi, Leonard Peacock

Résumé

« Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Leonard Peacock. C’est aussi le jour où il dissimule une arme à feu dans son sac. Parce que, c’est décidé, il va tuer son ex-meilleur ami, puis lui-même, avec le P38 ayant appartenu à son grand-père. Mais il doit tout d’abord faire ses adieux aux quatre personnes qui ont le plus compté pour lui : Walt, son voisin littéralement obsédé par Humphrey Bogart, Baback, un camarade de classe violoniste virtuose, Lauren, la fille de pasteur dont il est amoureux, et Herr Silverman, qui enseigne l’histoire de l’Holocauste au lycée.
Leonard va parler à chacun d’entre eux, révélant progressivement ses secrets tandis que l’heure tourne et qu’approche le moment de vérité. Explorant sans fausse pudeur les choix impossibles auxquels Leonard se retrouve confronté, Matthew Quick nous offre une perspective unique sur une journée de la vie d’un adolescent perturbé. « Le P38 sera peut-être mon cadeau quand je le déballerai pour tirer sur Asher Beal.
C’est probablement le seul cadeau que je recevrai aujourd’hui. En plus du flingue, il y a quatre paquets, un pour chacun de mes amis. Je veux leur dire au revoir correctement. Je veux qu’ils gardent un souvenir de moi. Qu’ils sachent que je tiens à eux et que je suis désolé de ne pas avoir pu être davantage. Désolé d’avoir dû leur fausser compagnie. Qu’ils sachent qu’ils ne sont pas responsables de ce qui va se passer aujourd’hui.
Je ne veux pas qu’ils soient traumatisés par ce que je m’apprête à faire ni qu’ils soient déprimés après. »»

chronique 1

Cette chronique ne sera pas comme les autres mes amis, en effet je vais laisser ma place à une très bonne chroniqueuse Cicé. Je tiens à remercier la collection R pour cette histoire.

Léonard est un adolescent intelligent et sensible qui se prépare à commette l’irréparable, tuer son ancien meilleur ami et se suicider ensuite avec un pistolet hérité de son grand-père. Nous allons suivre Léonard lors de ce qui doit être le dernier jour de sa vie. Avant de passer à l’acte il a prévu d’offrir des cadeaux aux seules quatre personnes qui comptent pour lui.

Et bien ma foi ce roman, pour être tout à fait honnête ne m’a fait ni chaud ni froid. Pourtant l’histoire est intense et on sent cet adolescent perdu qui même si, a décidé de commettre deux actes atroces, espère tout du long qu’on lui vienne en aide afin de le faire changer d’avis.

Je pense qu’en premier lieu le style de l’auteur m’a gênée. On fait sans arrêt des bonds entre passé, présent et futur. Je pense que le but était de dévoiler petit à petit le pourquoi de cette décision irréversible, mais moi ça m’a perdue dans ma lecture, ce qui fait que j’ai petit à petit lâché prise…

De plus les véritables infos nous permettant de comprendre se trouvent dans des annotations ( voir même des paragraphes pour certaines) en bas de pages ce qui nous fait sans arrêt couper notre lecture. Puis viennent les lettres je ne vous expliquerai pas ce qu’elles sont pour ne pas vous spoiler, mais déjà que j’avais du mal elle ont fini de me faire totalement décrocher.

Et c’est fort dommage, car le sujet est fort et l’auteur ne s’encombre pas de détours son style est direct, peut-être un peu trop pour moi. Ceci dit le personnage de Léonard est attachant, il donne envie de lui venir en aide et on espère pour lui un dénouement heureux.

Par contre j’ai réellement détesté sa mère. Moi même étant maman je ne comprends pas que de tels parents puissent exister, et pourtant même si c’est un personnage de fiction je sais qu’il en existe réellement. Mais j’ai aimé Walt et Herr Silverman, ce sont je pense les personnages du livre, hormis Léonard, les plus sincères et honnêtes.

Pour finir un roman qui traite d’un sujet sensible et dont je suis totalement passée à côté mais qui, je pense, peut plaire à nombre d’entre vous.
5/10

You Might Also Like

No Comments

  • Reply lheuredelire 18 mai 2015 at 16 h 44 min

    Il m’intrigue pas mal, mais j’hésite encore à me plonger dedans !

    • Reply Moody 18 mai 2015 at 21 h 14 min

      *Moody* Fais nous savoir si tu le lis 🙂

  • Reply Nimphadora 21 mai 2015 at 20 h 05 min

    Hey !
    Alors voilà j’ai terminé ce livre en début de semaine et j’ai bien aimé ma lecture mais elle n’a pas été aussi poignante que ce que j’aurai pensé ! Une pointe de déception durant cette lecture donc mais bon une histoire sympa. Le fait d’avoir des morceaux de l’histoire en bas de page comme des notes c’était plutôt étrange et ça ralentit la lecture… Après sinon ça s’enchaîne plutôt bien. Léonard m’a énervé plus d’une fois car le fait de vouloir tuer un gars puis vouloir se suicider ensuite c’est quelque chose qui m’a énervé souvent. Mais on veut quand même savoir si il va aller au bout des choses ou non. J’ai bien aimé Herr Silverman ( même beaucoup ! ) car il apporte une note agréable à l’histoire. Mais plus on en apprend sur Léonard et plus j’étais mal pour lui et je comprenais ce qui l’amenait à faire ce qu’il voulait même si cela n’était pas moral. Ensuite, la plume de l’auteur est vraiment franche mais cela ne m’a pas dérangé, j’aime bien justement ce genre de plume ).
    Enfin bref, une lecture en demi teinte mais plutôt vers le positif quand même !

  • Reply Bilan du mois de Mai| 2015 | Take A Book - Chroniques littéraires 11 juin 2015 at 22 h 28 min

    […] Pardonne moi Leornard Peacock – Chronique Cicé […]

  • Leave a Reply