web analytics
Adulte Chroniques Divers Michel Lafon Michel Lafon Romance

Ma chronique – Zen de Maxime Fermine

8 octobre 2015

présentation 1

zen
Auteur :
Maxence Fermine
Editions : Michel Lafon
Pages : 134
Tome : 1
Prix : 14,95€
Date de sortie : 15 Octobre 2015
Public : Adulte
Amazon : Zen

Résumé

«Chaque jour, de l’aube au crépuscule, Maître Kuro pratique l’art subtil de la calligraphie.
Pendant de longues heures, dans un recueillement proche de la plénitude, il reste agenouillé devant un rouleau de papier de riz et le recouvre d’encre noire.
Peu lui importe le vaste monde et ce qui le régit depuis des siècles. Il vit concentré sur son labeur et sur la direction, la finesse du trait qu’il dessine à main levée.
Avec verticalité, harmonie, simplicité et élégance.
Ainsi va la vie, tranquille et apaisante, de Maître Kuro.»

chronique 1

Lorsque j’ai lu le résumé de ce roman, je me suis dit qu’une romance dans un univers « japonais » serait nouveau pour moi et pourrait être rafraichissant ! Je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour cette lecture.

Maître Kuro a une vie bien rangée, il applique ses préceptes de vie à la règle tous les jours mais sa vie va être bouleversée avec l’arrivée de Yuna…

Ce qui m’a le plus surprise lorsque j’ai reçu ce livre c’est sa taille, je ne m’attendais pas à ce qu’il soit si petit. Du coup j’ai su que je n’allais pas lire une histoire très complexe mais quelque chose qui ressemble plus à une nouvelle, et ce fut le cas.

On va suivre une toute petite partie de la vie de Maître Kuro, même si ce sera une partie cruciale pour lui. Et j’ai trouvé ça « beau » dans un certain sens, tout le parallèle qui est fait avec l’art de la calligraphie, les préceptes de vie du Zen etc...

On ressent une certaine tranquillité durant la lecture, c’était une expérience assez étrange. Car même si on sent la pression des personnages, leurs tourments quant à leurs sentiments je suis restée très calme et je pense que cela vient du format très court de l’histoire.

Le fait que cela se passe au Japon était très dépaysant pour moi, et je pense que la partie apaisante vient aussi de là. L’auteur insiste beaucoup sur les descriptions des paysages, de l’entourage de Maître Kuro, de sa passion pour la calligraphie etc…

Comme je le disais plus haut je ne me suis pas accrochée à Maître Kuro et Yuna, car on a trop peu de pages avec eux, mais je les ai trouvés « beaux » dans leurs manières si timides.

Le style de l’auteur est un peu trop descriptif pour moi, mais sur si peu de pages cela n’est pas vraiment gênant.

Pour finir, une jolie histoire qui vous amènera tout droit au coeur du Japon.

6/10

 

 

You Might Also Like

No Comments

  • Reply roxou06 8 octobre 2015 at 16 h 09 min

    l’histoire a l’air vraiment originale, mais je ne pense pas lire ce livre/nouvelle…

    • Reply Moody 9 octobre 2015 at 13 h 06 min

      C’est un genre qui ne plaira pas à tout le monde c’est sur 🙂 Mais je ne pense pas faire partie du public cible maintenant que j’ai fini ma lecture mais j’ai uand même passé un agréable moment 🙂

  • Reply Lily Rose 8 octobre 2015 at 22 h 45 min

    Pourquoi pas, je le note également 🙂

  • Reply Même les sorcières lisent 13 octobre 2015 at 20 h 58 min

    Oui pourquoi pas. J’aime bien l’idée du côté apaisant. Je note. *Marie*

  • Reply Bilan lectures du mois d’Octobre| 2015 | Take A Book - Chroniques littéraires 8 novembre 2015 at 21 h 40 min

    […] Zen  (le 1er Octobre)  – Ma chronique […]

  • Leave a Reply